***

Auteur : Paul

Quand je rentre chez moi, je te vois.
Tu t’immisces dans les cimes,
Tu dégringoles sur les sols.

Toi qui apportes le froid,
Comment fais-tu pour être aussi gai ?

Ton ambivalence m’a souvent inspirée de la méfiance.
Mais peut-être qu’au fond, nous parlons d’un même ton.