***

Auteur : Paul

Percevant les couleurs chaudes du paysage
Mais seulement derrière mon double vitrage
Confiné durant cet automne
Tout devient monotone

Mon regard traversant la vitre du salon
Me donnant l’impression d’être au sein d’une prison
Isolé du monde avec mon crayon
Me réfugiant dans les abymes de ma passion

Ô toi ma flamme qui s’éteint
Patience, nous serons bientôt libérés
De cette vie de condamné

Espérant que cela ne soit pas en vain
Famille, amis et autre être protégés
Nos regards vont bientôt se croisés